Comment repérer une maison énergivore ?

Publié dans Le Van de Freddy -

Vous êtes à la recherche d’une maison à l’achat ou à la location vous souhaitez vous assurer que le bien qui a retenu votre attention ne soit pas trop gourmand en énergie ? Voici quelques conseils pour repérer d’éventuels problèmes d’isolation avant et pendant les visites. Pour éviter toute mauvaise surprise, restez vigilant !

Etudier le diagnostic immobilier du bien

Désormais obligatoire, le DPE (Diagnostic de Performances Energétiques) permet de savoir réellement quelle est la consommation énergétique des logements proposés à la vente et à la location. Ces logements sont classés, selon leurs performances, de la lettre A (les plus économes) à G (les plus énergivores). A titre de comparaison, les logements classés G consomment 10 fois plus que les biens étiquetés A ! Une différence considérable… C’est à partir de la lettre E que les logements sont considérés comme énergivores. Donc, optez si possible pour des biens classés entre A et D.

Savoir quelle est la date de construction du logement

Théoriquement, plus un logement est ancien et plus il risque d’être mal isolé. C’est particulièrement vrai pour les logements construits avant 1975 qui sont de véritables « passoires énergétiques ». La première règlementation thermique n’est en effet apparue qu’en 1974 ! Pour économiser sur vos factures énergétiques, évitez les logements trop anciens, à moins qu’ils aient été efficacement rénovés.

Quelques signes pouvant laisser craindre une mauvaise isolation

Vous voulez être certain que le bien qui vous intéresse est suffisamment isolé ? Durant vos visites, certains signes peuvent vous alerter, comme :

– Une sensation de froideur des murs au toucher ;

– Une répartition non homogène de la chaleur dans les pièces de la maison ;

– Un dégel très rapide de la toiture en hiver, signe que les combles de la maison sont certainement mal isolés ;

– Des traces de moisissure sur les murs intérieurs, signe de ponts thermiques non traités ;

– Une température très élevée en intérieur durant l’été ;

– Des traces de moisissure dans les sous-sols durant l’été.

Afin d’éviter toute mauvaise surprise, à vous d’ouvrir l’œil !

Pour les biens à la location comme à l’achat, une bonne isolation reste toujours synonyme de confort et d’économies d’énergie. Si vous désirez opter pour des biens les moins énergivores possible, orientez-vous vers les logements classés A, B, C ou D au DPE, sachez en quelle année a été construit le bien qui vous intéresse et traquez les signes pouvant être révélateurs d’une mauvaise isolation. Ainsi, vous saurez réellement si votre futur logement est économe en énergie, ou non !

Vous avez aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Partagez le !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *