Se chauffer sainement et proprement avec le poêle à bois

Publié dans L'Atelier de Zoé -
poêle à bois

Le poêle à bois désigne un système de chauffage ressemblant à la cheminée, c’est-à-dire utilisant des bûches pour fonctionner. En effet, pour chauffer l’intérieur, cet appareil n’utilise que la combustion du bois sans recourir au gaz ni à l’électricité. Aujourd’hui, bon nombre de propriétaires se penchent vers ce type de chauffage car non seulement le poêle à bois est très pratique, il fonctionne aussi de manière simple. Par ailleurs, les avantages majeurs du poêle à bois reposent sur sa rentabilité, sa compacité, sa performance de chauffe sans oublier sa convivialité.

Les différents types de poêle à bois

Il existe 3 types de poêle à bois : le poêle en fonte, le poêle de masse et le poêle à inertie. Les caractéristiques communes de ces 3 types de poêle résident dans le fait qu’ils sont tous capables de fournir une chaleur propre avec un minimum de combustibles. Cela s’explique par leur température de combustion pouvant atteindre jusqu’à 825°C voire plus.
Le poêle en fonte : à privilégier par son côté économique. Ce type d’appareil est particulièrement dédié au chauffage d’appoint ou à une pièce moins volumineuse.
Le poêle de masse : attire par son côté esthétique, il s’adapte spécialement aux saisons froides. C’est la raison pour laquelle ce type de chauffage est recommandé dans les pays nordiques.
Le poêle à inertie : se dote d’un matériau plus performant offrant des qualités d’accumulation et de rétractation de chaleur optimales sur la totalité du volume à chauffer.

L’installation du poêle à bois sur un conduit existant

La présence de conduit est obligatoire pour évacuer les fumées. Le raccordement du poêle à bois sur un conduit existant doit être conforme à la norme en vigueur NF DTU 24.1. Il est important de tuber le conduit, cela consiste à intégrer un tube à l’intérieur du conduit de fumée de la cheminée. Son rendement sera alors optimal et il sera mieux protégé par les déchets. Ce tube dissimulera le conduit tout entier, depuis la sortie de la fumée jusqu’à l’appareil de chauffage, permettant une étanchéité maximale. Outre cela, le tube assure la protection du conduit contre les corrosions éventuelles. Un ramonage systématique de deux fois par an est nécessaire, cette action permet d’éliminer les résidus sur les parois.

Les normes requises

Un poêle à bois nécessite beaucoup d’air quand il fonctionne, à raison de 8 à 15 m3 d’air pour brûler 1 kg de bois. En d’autres termes, 1 kg d’oxygène est nécessaire pour brûler 1 kg de bois.
Pour un fonctionnement optimal, la norme NF DTU 24.1 exige la distance de sécurité à respecter entre la face externe du conduit de fumée et les matériaux combustibles externes. De plus, le conduit de raccordement doit être installé uniquement dans le local où s’installe l’appareil, cela est valable quand la puissance calorique excède 85 kW.

Vous avez aimé ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Partagez le !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *